Eveil spirituel - Méditations

 éveil spirituel, médiation bouddhiste

Comment réaliser l'éveil spirituel en moins de 2 minutes

Qui suis-je ? Où suis-je ? Qu'est-ce qui se passe ? Vous, moi, et tout être vivant, nous cherchons constamment dans notre quotidien à faire des expériences "positives", autrement dit nous recherchons l'expérience du "bien-être". Et il est facile de remarquer que dans certains types de situations je donne le meilleur de moi-même alors que dans d'autres types de situations c'est en quelque sorte le "pire" de moi-même qui se manifeste. Mais que je donne le meilleur ou le pire de moi-même, c'est encore et toujours de "moi" qu'il s'agit ! Et la question qui vient naturellement c'est : quelle est la nature de ce moi ? Est-ce rien ? Est-ce quelque chose ? Personne ne peux vous donner la réponse; je peux juste essayer d'indiquer dans quelle direction il faut chercher.

Voir la vidéo: Comment réaliser l'éveil spirituel en moins de 2 minutes ?

 

L'éveil spirituel par la méditation sur "ce qui est ici maintenant"

Ceci est une méditation dualiste sur l'état de non dualité, une invitation à méditer directement sur la nature absolue du réel. La perception de notre esprit est sans début ni fin. Et au coeur de cette perception il y a la relation vide entre les phénomènes. Cette vacuité (shunyata) n'est point le néant, elle n'est pas "rien", autrement rien ne serait possible, il n'y aurait ni mouvement ni vie.
La méditation sur la non-dualité permet de réduire progressivement l'attachement au sein de notre propre esprit, et quand toute forme de saisie - grossière ou subtile - a été éliminé, c'est "l'éveil spirituel", autrement dit la vision pure de CE QUI EST ici et maintenant.

Voir la vidéo: L'éveil spirituel par la méditation sur "ce qui est ici maintenant"

 

Le Coeur

Dans la vieille religion, un aspect de qui est perçu "moi" doit s'unir avec un autre aspect de ce qui est perçu "Dieu".
Dans la nouvelle religion, c'est tout ce qui peut être perçu - la perception dans sa totalité - qui s'unit avec ce qui est sans forme, non manifesté et inexplorable. C'est l'Union entre le rêve et le Rêveur sans début ni milieu ni fin.

Voir la vidéo: Le Coeur

 

Comment arrêter la recherche du bonheur ?

Aussi étonnant que cela puisse paraître, la recherche du bonheur ne nous conduit pas en direction du bonheur: en vérité elle nous en éloigne ! Toute idée, toute définition du bonheur créé instantanément l'idée de son contraire dans notre esprit; autrement dit cela créé en nous une dualité désir/peur qui nous empêche de manifester l'UNité que nous sommes ...

Voir la vidéo: Comment arrêter la recherche du bonheur ?

 

L'union entre moi et les causes du bonheur

La recherche des causes du bonheur, cette recherche qui semble si naturelle - mais qui ne l'est pas puisqu'elle est apparue en nous vers l'âge de 3 ans - ne fonctionne pas !
Elle peut sembler fonctionner pendant un certain temps, mais dans la durée elle conduit toujours à l'échec.
Notre esprit se leurre quand nous cherchons les causes du bonheur dans le monde (des apparences). En vérité cette recherche ne produit pas les causes du bonheur mais celles de la souffrance...

Le bonheur est là quand nous voyons le mariage qui a lieu à chaque instant entre notre vie quotidienne et le Mystère absolu qui créé la vie.

Voir la vidéo: L'union entre moi et les causes du bonheur

 

A propos de l'auteur de ce site: Xavier Plantefol

J'ai commencé à m'intéresser intensivement à la spiritualité et à la méditation il y a environ 20 ans. Et j'ai eu la grande chance d'avoir une relation directe avec le Vénérable Gonsar Rinpoché Tulkou: c'est la 5è réincarnation des Gonsar Rinpoché, et il est le "Fils spirituel" du Vénérable Géshé Rabten qui a introduit le bouddhisme tibétain en Occident dans les années 70, et qui a fondé une dizaine de centres dédiés à la pratique du bouddhisme tibétain en Europe.

C'est donc Gonsar Rinpoché qui m'a donné le nom de Tenzin Drakpa qui signifie très approximativement "celui qui expose la nature vraie des choses de manière joyeuse". Et c'est aussi lui qui - en 2003 - m'a encouragé à créer ce site...

Ma définition du bonheur est la suivante: le bonheur n'est pas un concept, ni une compréhension particulière, ni une émotion, ni une manière de voir les choses. Le bonheur est une SENSATION PHYSIQUE. Et cette sensation consiste à se sentir aimé de manière totale et inconditionnelle tout en percevant la source de cet amour hors de l'espace et du temps.

Voir la vidéo: Comment pratiquer la compassion "vraie" ?

 

Comment être heureux ?

Tous les textes et les enseignements disponibles sur ce site on une seule et unique vocation : expliquer quelles sont les causes du bonheur et de la souffrance. Evidemment, il s'agit en quelque sorte d'une plaisanterie…

En effet, le bonheur est un ressenti, une perception; en aucun cas il ne s'agit d'une pensée, d'un concept, ou d'une philosophie. Il est donc clair que aucun mot, ni aucun concept, ni aucune pensée, ni aucune méditation, ou technique spirituelle ne peut engendrer le bonheur. Ni l'empêcher d'ailleurs, car les mots et les concepts apparaissent et disparaissent dans notre tête. Tandis que la question du bonheur se joue à un tout autre niveau... précisément au niveau des tripes !

Lire la suite de l'article: Comment faire pour être heureux ?

 

Retrouver la vision de l'Eden...

Quand j’étais enfant, on m’a dit que j’étais sur terre pour apprendre, comprendre le monde, voir la réalité, rencontrer des gens, toucher d’autres personnes. J’ai cru que ce qu’on me disait était vrai ; mais ça ne l’est pas.

En vérité je suis sur terre pour me laisser être touché par le Tout Autre, pour avancer dans la rencontre de mon Espace intérieur, pour être vu et compris par ce qui Est avant toutes mes incarnations, par ce qui précède la possibilité d’être Un ou multiple.

Le monde a mis en nous des idées : être fort, contrôler sa vie et sa destinée, arriver à réaliser ses rêves et ses désirs… Mais quand je commence à suivre ces idées, je m’exile de hors de mon propre cœur, je sépare ce que je suis de ce que je manifeste, mon essence de mon apparence, mon âme de mon esprit…

Être fort dans le monde signifie être faible dans son cœur, ne plus rien contrôler et s’abandonner à ce qui est nous place dans la sécurité de la Matrice originelle, quand il n’y a plus en moi de désirs personnels ni d’image du bonheur, alors je cesse d’utiliser les autres pour mon profit et je retrouve mon Innocence, ainsi que le lieu où réside cette Innocence et qui se nomme « Eden ».

 

Méditer en montagne, marche méditative en Suisse, méditation bouddhiste

"La vie est un jeu; un jeu dont le but est précisément de découvrir ce qui ce joue ici et maintenant."